globlamarketingforindustrydotcom

Neutralité du Net : Start-up, mon amour

Cette année je suis l’un des titulaires du Prix de sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, ce qui me rend parfaitement conscient des critiques de ce Prix par ceux qui estiment que l’économie n’est pas une science – contrairement à la chimie, la physique ou la médecine qui font l’objet d’un Prix Nobel. Durant les deux siècles derniers, l’entreprise individuelle et l’emploi salarié ont été deux modalités plutôt efficaces pour franchir quelques barreaux de l’échelle sociale. Il y décrit un pays lointain où la cartographie (la science de la fabrication des cartes) fut portée à des extrêmes ridicules. Mais, en omettant toute mention d’une perspicacité intellectuelle plus haute, ils ne font que refléter une philosophie rejetée depuis cent ans. Mais n’est-il pas des désirs plus élevés auxquels il est permis de céder ? La vraie liberté est d’être, et non pas d’avoir (les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement la position de la Commission européenne). Neutralité du Net aime à rappeler ce proverbe chinois  » Une lame non aiguisée finit par se rouiller ». Nous étions bien conscients, au fond, qu’en signant ce CDI, nous renoncions à une grande partie des fruits de notre travail, mais la promesse des protections sociales diverses et variées suffisait à dissiper nos quelques doutes. Dans le premier cas, la maladie élimine purement et simplement certains états sans toucher aux autres. Un autre candidat, pourtant agrégé de lettres classiques, appelle à donner la parole « au peuple » et à acheter français. Et c’est précisément quand elle imite la nature, quand elle se laisse aller à l’impulsion primitivement reçue, que la marche de l’humanité assume une certaine régularité et se soumet, très imparfaitement d’ailleurs, à des lois comme celles que nous énoncions. Ces dernières restent cependant « nationales » dans de larges mesures et leur part d’opérations « globalisées » est comparativement faible, notamment en France. Le burn out renvoie à l’image du « battant », du travailleur engagé qui se dépasse et qui se « consume ». On prend à partie un interlocuteur, réel ou possi­ble, qui se trompe et qu’on met sur ses gardes. Ici les deux extrémités également fausses sont ces deux hypothèses : ou la distinction de l’élément général et de l’élément particulier portée jusqu’à leur séparation, ou leur non-séparation portée jusqu’à l’abolition de leur différence, et la vérité est que ces deux éléments sont à la fois distincts et inséparablement unis. Nous croyons qu’il est possible de démontrer scientifiquement la loi suivante : tout instinct tend à se détruire en devenant conscient. La nomenclature qui précède met en première ligne les besoins matériels. Dans le même temps, plusieurs pans significatifs du système international souffrent d’un manque de financement nécessaire à l’accomplissement de progrès tangibles dans un certain nombre de domaines critiques – difficulté vouée à s’empirer à mesure du renforcement des besoins et des attentes d’une population mondiale toujours plus nombreuse. Elle est, dans toute l’acception du mot, l’agent de Rome. La seule institution du même genre qu’on puisse comparer avec elle est, comme je l’ai dit, l’école de Fermo. Le continuateur de Procope, Agathias, qui était le contemporain de Chosroès, rapporte tout ce qui se racontait à sa gloire. Les dernières études montrent qu’ils représentent non seulement l’essentiel des acheteurs, mais les seuls dont le budget continue à croître.

Archives

Pages