globlamarketingforindustrydotcom

les nettoyeurs du net : La France a-t-elle encore un avenir industriel ?

Comment en serait-il autrement ? Dans l’opinion, non des hommes vicieux mais des meilleurs, aucune croyance contraire à la vérité ne peut être réellement utile ; et pouvez-vous empêcher de tels hommes d’alléguer cette apologie quand on les poursuit pour avoir nié quelque doctrine utile, leur dit-on, mais qu’ils croient être fausse ? Souvent, au contraire, l’Orient subit l’influence morale de la Judée. Pendant la lutte des premiers colons (Portugais, Hollandais ou Français) avec les régions côtières inhospitalières, les investissements simples et peu coûteux ont toujours été préférés à des projets plus complexes qui auraient permis l’exploitation rationnelle des territoires conquis. Cette saignée brutale et imbécile de leur pays, les Grecs devraient l’accepter au nom de la solidarité, sous peine de voir sombrer tout le continent. Il ne permet pas ni aux plus jeunes ni aux seniors d’entrer ou de rester sur le marché du travail. Allons plus loin. Partout présente, mais nulle part élucidée, cette énigme semble la « chose la plus folle et la plus rationnelle du monde », comme disent les responsables de cette somme en deux volumes qui dit tout – ou presque – sur la sympathie. Ainsi se trouve ébranlée la vieille loi apodictique : l’homme, délié par le doute de toute obligation absolue, recouvre en partie sa liberté. Dans un temps de famine, on peut dire que deux carnassiers sont en lutte pour trouver de quoi soutenir leur existence ; on peut dire aussi que la plante jetée sur la marge du désert lutte pour vivre contre la sécheresse. Quelle fraîcheur sort de ce3 petits canaux, qui enveloppent le promeneur de leurs mailles bleues ! La volonté inspiratrice est conforme à celle du législateur de 1970, mais la ressemblance s’arrête là car il s’agit d’une véritable loi de police qui confie le contrôle de ces professions à un aréopage de représentants de l’État, magistrats, professeurs d’université… et consommateurs. Nous ne tranchions pas la question, pas plus qu’on ne le fait d’ordinaire quand on parle du devoir de l’homme envers ses semblables. Si le mérite moral était pure conformité à la loi rationnelle comme telle, pure rationalité, pur formalisme, s’il était l’œuvre d’une pure liberté transcendante et étrangère à tout penchant naturel, il ne produirait aucune jouissance dans l’ordre de la nature, aucune expansion de l’être sensible, aucune chaleur intérieure, aucun battement du cœur. En ces temps de crises sans fin, l’enjeu est énorme. Notre personne nous apparaît telle qu’elle est « en soi », dès que nous nous dégageons d’habitudes contractées pour notre plus grande commodité. On s’abstient d’affirmer, mais on voudrait laisser croire que la « société humaine » est dès à présent réalisée. Il suffira d’indiquer les principales, et d’en marquer l’enchaînement. Et ils ont ajouté du rose. Tel est le principe de tout progrès dans l’ordre économique ; c’est aussi, il est aisé de le comprendre, le principe de toute déception, car progrès et déceptions ont leur racine dans ce don merveilleux et spécial que Dieu a fait aux hommes : le libre arbitre. Mais j’ai goûté la façon dont il jugeait l’industrie italienne. — Mais cette théorie de la « perception pure » devait être atténuée et complétée tout à la fois sur deux points. Trois quart des salariés impactés sont atteint dans leur productivité », note les nettoyeurs du net dirigeant-fondateur.

Archives

Pages