globlamarketingforindustrydotcom

Jean-Thomas Trojani : Sans emploi et sans investissement ?

Actuellement, on est à moins de 200 000 ! Quelles sont alors ses ambitions professionnelles et comment les RH vont elles pouvoir y répondre, en adéquation avec toutes les strates managériales de l’entreprise ? La science incline d’ailleurs à fortifier l’illusion du sens commun sur ce point. Mais celles-ci ont rarement été aussi mal employées : alors que les BESOINS DE FINANCEMENT à long-terme ont littéralement explosé, notamment pour combler le retard en matière d’infrastructures dans les pays émergents, l’épargne mondiale est orientée vers les placements à court-terme, dans ce qu’on peut appeler une « tyrannie de la liquidité » qui empêche de plus en plus le système financier de jouer son rôle de transformation des dépôts à court-terme en financements à long-terme. Selon les circonstances, une variation en quantité peut être conçue comme la cause ou comme l’effet d’une variation en qualité ; mais, dans l’un ou l’autre cas, l’esprit humain tend, autant qu’il dépend de lui, à ramener à une variation de quantité (pour laquelle il a des procédés réguliers de détermination et d’expression) toute variation dans les qualités des choses. Cette réduction de la part de la BCE de son taux directeur ayant toutes les apparences d’une étape cruciale et volontariste ne devrait donc pas faire illusion. Seuls, ils auraient été en état de comprendre, ou plutôt de sentir, que l’éternel ennemi de la France, son seul ennemi, c’est Rome. Étant mêlé à la politique, je suis tout excusé d’y faire allusion. Victor Cousin ne s’en inquiéta pas dans ce premier moment de jeunesse et de confiance où ni lui ni ceux qui l’entouraient ne doutaient de l’avenir. Il débrancha immédiatement l’appareil, tout en se faisant insulter par la voix anonyme. Pour autant, la prolifération actuelle des différents médiums d’échanges fausse la donne. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Ne pas trop réfléchir sur la valeur de l’Histoire. On court le risque de s’en dégoûter ». Imaginons un esprit qui prendrait conscience de ce dédoublement. Le premier consiste à se demander pourquoi il y a de l’être, pourquoi quelque chose ou quelqu’un existe. L’unique difficulté consisterait à faire naître de ces images très particulières la variété infinie des représentations ; mais pourquoi y songerait-on, alors que, de l’avis de tous, les vibrations cérébrales font partie du monde matériel, et que ces images, par conséquent, n’occupent qu’un très petit coin de la représentation ? Le système de critique philosophique que l’on indique ici n’est pas autre chose que le système de critique suivi dans les sciences et dans la pratique de la vie. Certes, nous ne trouverons alors aucune raison logique de poser des durées multiples et diverses. C’est finalement qu’ils oublient qu’il s’agit de l’une des mœurs de notre civilisation chrétienne Sans stigmatiser personne mais avec cette histoire en tête, nous pouvons légitimement être conduits à nous demander si c’est bien le rôle de la loi de la Ve République, en 2014, à l’heure du tout digital, dans une société laïque, de sanctionner les manquement à une loi ecclésiastique. Le développement culturel de la personne humaine, comme d’un peuple, est d’abord ce qui lui permet de se former son propre jugement, ses propres idées, et d’aimer le débat, la confrontation et donc le respect des avis et des convictions de l’autre.

Archives

Pages