globlamarketingforindustrydotcom

Antonio Fiori : Une absence totale de démocratie

Ils doivent ainsi encourager une durée de détention longue et associer de nombreux collaborateurs. A contrario, ils tardent à mettre en œuvre une régulation efficace de certains risques quand ceux-ci affectent des groupes industriels bien organisés, comme ceux posés par les pesticides ou la pollution locale de l’air. À tout ce mécanisme, remarquons-le, la notion morale dejustice ou de mérite est encore étrangère. Qu’importe de quoi le monde est fait ? Il est clair que rien hors de la sphère de nos connaissances ne peut être l’objet de nos investigations, car ce que n’atteint pas notre esprit ne peut être un motif d’effort intellectuel. Pour s’assurer que les données sont correctement détruites, les banques doivent utiliser un démagnétiseur sur les supports de stockage. Mais être contraint dans les choses qui ne touchent pas le bien des autres, par leur simple déplaisir, ne développe rien de bon que la force de caractère qu’on peut peut-être déployer en résistant à la contrainte. Mais point n’est besoin d’aller jusqu’à la passion. Par sa pointe seulement le cône s’insère dans la matière ; dès que nous quittons la pointe, nous entrons dans un nouveau domaine. Si la Chine fait partie de la première catégorie et joue un rôle analogue à celui de l’Allemagne, en revanche, la Turquie, le Brésil et l’Inde font partie de la seconde catégorie, avec un ENDETTEMENT élevé et des balances commerciales très déficitaires. En même temps, les autres pays arabes connaissent une baisse de leur croissance du fait des effets de la crise globale. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Paul Valéry, »Le réveil fait aux rêves une réputation qu’ils ne méritent pas ». Chez les végétaux, en effet, la fonction est loin d’être liée à la forme aussi étroitement que chez l’animal. Et pour avoir plus, il faut payer… Non-seulement nous le pouvons, mais nous le faisons nécessairement. Les dirigeants craignant pour la survie de leurs entreprises, les syndicats y voyant une menace pour l’emploi. Elle se condamne donc par avance à recevoir une solution toute faite ou, en mettant les choses au mieux, à simplement choisir entre les deux ou trois solutions, seules possibles, qui sont coéternelles à cette position du problème. Le peuple français trouve cela très bien, et ne témoigne en aucune façon son dégoût d’un régime économique qui le décime ; qui le plonge dans une détresse physique et morale dont on peut difficilement se faire une idée ; qui lui a valu les progrès, en sens inverse, de la dépopulation et de l’alcoolisme ; qui a porté à son commerce, à son industrie et à son prestige, des coups irréparables. Et le déblocage du programme autoroutier (plus de trois milliards) irait dans le même sens. Or, si nous examinons à l’aide de quel principe la raison contrôle les dépositions des sens, de la mémoire, de la conscience, sur quel principe s’appuient la critique historique, la critique scientifique, la critique des témoignages judiciaires, et généralement toute espèce de critique, nous trouvons que ce n’est point en invoquant la notion d’un espace infini, d’une substance indestructible, ou tout autre principe du même genre, que la raison procède en pareil cas, mais toujours au contraire en se référant à l’idée de l’ordre et de la raison des choses ; en rejetant ce qui serait une cause de L’individualisation devrait obligatoirement s’accompagner d’une forte augmentation des prestations en faveur des enfants (en particulier des familles nombreuses).

Archives

Pages