globlamarketingforindustrydotcom

Antonio Fiori : Le point de vue original des administrateurs salariés

Il me parlait, lui, Piémontais, de cet extrême sud italien où il se sentait dépaysé et humilié par tant de causes dans son orgueil de patriote. Economiquement intenable et sociétalement inacceptable. L’erreur d’attribution est hélas un grand classique de l’histoire économique et il y a fort à parier que le débat sur les réformes « structurelles » ne dégénère en France en un procès simpliste de l’Etat providence. A vrai dire, il a déjà commencé. Afin d’illustrer les bénéfices de la coopération, combler le BESOIN DE FINANCEMENT en infrastructures de 500 milliards de dollars dans les pays émergents permettrait de créer entre 1 et 3 millions d’emplois dans les pays de l’OCDE (Banque Mondiale 2012). Et pour moi j’aurois été sans doute du nombre de ces derniers, si je n’avois jamais eu qu’un seul maître, ou que je n’eusse point su les différences qui ont été de tout temps entre les opinions des plus doctes. « Les Français aiment la bagnole », déclarait Georges Pompidou au début des années 1970. Elle ignore le marketing agressif et d’autres réalités des marchés de notre ère numérique que nous examinons dans Phishing for Phools. Il n’est peut-être pas inutile en effet de faire remarquer que le monde spiritualiste, dans les jours où nous vivons, est singulièrement grossi par une foule d’âmes mercenaires et d’esprits habiles qui se servent du spiritualisme, comme d’autres se servent de la religion, pour faire leurs affaires ici-bas. Ainsi envisagée la gestion LS market neutral génère des gains relativement modestes mais associés à une volatilité et un risque très limités. Du coté américain, Gary Gensler, directeur du CFTC (Commodity Futures Trading Commission), l’une des agences de réglementation américaine, avait longtemps souhaité que les règles du Dodd-Frank act s’appliquent à tous les acteurs, en particuliers Européens, traitant des produits dérivés avec des sociétés Américaines. Soit, mais ne jouons pas maintenant sur le sens du mot « corrélation ». Autre chose est un ensemble de changements solidaires, autre chose un système de changements complémentaires, c’est-à-dire coordonnés les uns aux autres de manière à maintenir et même à perfectionner le fonctionnement d’un organe dans des conditions plus compliquées. C’est que ni les compagnies d’assurance, ni les banques ne se délestent facilement de ces titres, aussi bien pour des raisons réglementaires qu’afin d’assurer leur assise financière et de ne pas leur substituer d’autres actifs risqués à leur bilan. Mais, en les examinant, je pris garde que, pour la logique, ses syllogismes et la plupart de ses autres instructions servent plutôt à expliquer à autrui les choses qu’on sait, ou même, comme l’art de Lulle, à parler sans jugement de celles qu’on ignore, qu’à les apprendre ; et bien qu’elle contienne en effet beaucoup de préceptes très vrais et très bons, il y en a toutefois tant d’autres mêlés parmi, qui sont ou nuisibles ou superflus, qu’il est presque aussi malaisé de les en séparer, que de tirer une Diane ou une Minerve hors d’un bloc de marbre qui n’est point encore ébauché. C’est un événement qui génère de vraies cohésions sociales et institutionnelles au niveau régional, estime Antonio Fiori. Aussi nous défions-nous justement de nous-mêmes, et ne regardons-nous comme des vérités acquises que celles qui ont été contrôlées, acceptées par un grand nombre de juges compétents, placés dans des circonstances diverses. Les hackers du Chaos Computer Club viennent de réussir la semaine dernière à reproduire l’empreinte digitale du ministre allemand de la défense à partir de photos publiques en haute définition. J’avois éprouvé de si extrêmes contentements depuis que j’avois commencé à me servir de cette méthode, que je ne croyois pas qu’on en pût recevoir de plus doux ni de plus innocents en cette vie ; et découvrant tous les jours par SON moyen quelques vérités qui me sembloient assez importantes et communément ignorées des autres hommes, la satisfaction que j’en avois remplissoit tellement mon esprit que tout le reste ne me touchoit point. Après m’être ainsi assuré de ces maximes, et les avoir mises à part avec les vérités de la foi, qui ont toujours été les premières en ma créance, je jugeai que pour tout le reste de mes opinions je pouvois librement entreprendre de m’en défaire. Sur l’unité même de l’univers, « car la question de savoir comment toutes nos sensations s’unissent pour former une seule pensée est la même que celle de savoir comment tous les phénomènes, peuvent former un même univers [5] ; » or l’unité de l’univers n’est elle-même possible qu’à la condition de former un enchaînement nécessaire, tel que tout phénomène donné se lie toujours rigoureusement à un phénomène précédent.

Archives

Pages